Le vol de mérite

Certains riches volent tout aux pauvres, même leur pauvreté, lorsqu’ils veulent paraître méritants.

Dans bien des cas, les portraits de personnalités que l’on trouve dans les journaux fournissent des parcours romancés. Des bourgeois prétendent qu’ils viennent de milieux populaires, en utilisant des artifices grossiers (grand-père ouvrier, vie dans les cités, etc.), sans que l’ensemble de leur situation sociale d’origine ne soit donnée.

Ceux qui connaissent ces personnalités, ainsi que les journalistes qui réalisent les interviews, ne sont pas dupes. Mais l’intérêt est double.

Tout d’abord, il y a un aspect idéologique : faire croire que le « système méritocratique » est tel qu’il prétend être, qu’il y a un « ascenseur social » permettant de devenir riche et puissant, tout en travaillant honnêtement.

Il s’agit aussi d’une affaire de jalousie combinée à une forme de rejet. Les bourgeois en question ont, de manière refoulée, une admiration pour les personnes qui sont réellement issues des milieux populaires et qui luttent pour survivre. C’est pour cela qu’ils ont besoin de s’attribuer leurs mérites. C’est également pour cette raison qu’ils les rabaissent, par exemple en les présentant comme des « fainéants » ou des « assistés ».

Ces étiquettes fallacieuses et ce vol de mérite sont centraux dans le discours de propagande du « système ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s