Démocratie et république : vers une Sixième République ?

Introduction

Les concepts de démocratie et de république sont souvent présentés, à tort, comme synonymes. Or, identifier en quoi les deux concepts diffèrent permet de mieux comprendre des points de vue distincts. Un exemple récent concerne le choix du gouvernement de renoncer à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes :

  • Il est plébiscité par ceux privilégiant un idéal démocratique, du fait notamment qu’une majorité de citoyens approuve ce choix [1].
  • Au contraire, il est dénoncé par ceux privilégiant un idéal républicain, du fait notamment que cette décision fragilise l’autorité de l’État et que les élus locaux et l’opérateur Vinci risquent de demander des compensations [2].

Des définitions

En politique, utiliser un mot à la place d’un autre n’est pas anodin, car cela peut influer sur les opinions des citoyens [3]. La meilleure défense, pour se prémunir de ce type d’influence, est d’ouvrir un dictionnaire :

  • Démocratie : Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple [4]. Par définition, la souveraineté est un pouvoir qui l’emporte sur les autres [5].
  • République : Forme d’organisation politique dans laquelle les détenteurs du pouvoir l’exercent en vertu d’un mandat conféré par le corps social [6].

Ainsi, une république n’est pas automatiquement une démocratie : tout dépend de la façon dont le mandat est conféré par le corps social. D’ailleurs, la démocratie est, en vérité, un idéal insaisissable :

  • Que veut dire « le peuple » ? La définition fait comme si toute la population avait les mêmes opinions. Est-ce que « le peuple » veut dire la majorité (principe retenu en France pour les élections présidentielles par exemple) ? Mais, dans ce cas, est-ce que certaines minorités ne risquent pas d’être écrasées ? Ce qui ne serait pas très « démocratique ».
  • De quelle manière la souveraineté doit-elle émaner ? Est-ce que la population doit-être consultée pour chaque décision importante (par un référendum par exemple) ? Est-ce que la décision de la majorité doit-être systématiquement suivie, même lorsque cette majorité a pu être manipulée (voir plus bas) ? Est-ce que l’émanation de cette souveraineté doit se limiter à élire des représentants qui n’auront plus de comptes à rendre à la population sauf lorsqu’il s’agit de se faire réélire ?

VIe République : attention à donner un sens au mot

Mettre en place une République consiste à faire des choix d’implémentations du concept de démocratie, ces choix contenant une certaine part d’arbitraire. Trop de politiques et de citoyens défendent l’idée d’une VIe République, par rejet des dérives de la République actuelle et/ou comme un concept marketing.

Lors du 18 mars 2013, des dizaines de milliers de personnes avaient manifesté en faveur d’une Vie République, avec les six principes suivants : mettre fin à la tour d’ivoire élyséenne, rendre au gouvernement tout son pouvoir exécutif, mettre en place un « régime parlementaire », se doter de parlementaires plus représentatifs, s’appuyer sur la participation citoyenne, instaurer davantage de transparence de la vie politique.

Ces six principes, malgré leur charme apparent, ont des lacunes :

  • Ils rejettent la République actuelle, pour des raisons qui ne sont pas forcément les bonnes. Par exemple, le principe d’instaurer davantage de transparence de la vie politique est discutable. En effet, le système politique actuel, malgré ses défauts, a une qualité (imparfaite certes, mais qualité tout de même) : sa transparence. Un autre exemple est de « mettre fin à la tour d’ivoire élyséenne ». Cette tour d’ivoire repose sur des lobbies politiques et économiques puissants, et présenter l’exercice du pouvoir présidentiel comme un « exercice solitaire », voire une « monarchie présidentielle », est en réalité naïf et injuste.
  • Ils sont, sous certains aspects, contradictoires. Plaider à la fois pour « rendre au gouvernement tout son pouvoir exécutif » et pour mettre en place « un régime parlementaire » qui rééquilibre les pouvoirs exécutifs et législatifs est un exercice délicat. Un pouvoir exécutif véritable s’exerce in fine sans contrôle. L’opposition entre action et réflexion défendues par certains politiques est fausse, du fait d’une certaine simultanéité entre action et réflexion. Cependant, il est vrai qu’action et contrôle s’opposent.

La démocratie : une utopie aggravant le mal ?

Ce dernier point implique une question importante : est-ce que tout pouvoir n’est pas, au fond, dictatorial ? Rouvrons le dictionnaire :

  • Dictature: Régime politique dans lequel le pouvoir est détenu par une personne ou par un groupe de personnes (junte) qui l’exercent sans contrôle, de façon autoritaire [8].

Or, dans notre République, à certains moments, le gouvernement peut exercer son pouvoir de façon autoritaire et, ce, parfois à juste titre d’ailleurs. Qu’on le veuille ou non, parfois la fin justifie les moyens. Le concept de démocratie est, sous certains aspects, utopique.

Bien évidemment, la France est une démocratie dans le sens où il est possible de s’exprimer sans contrainte, à condition de respecter les autres personnes.

Mais, trop de personnes ont tendance à se cacher derrière le concept de démocratie, afin d’éviter que certaines vérités dérangeantes n’apparaissent :

  • Le fait de s’exprimer librement en France peut avoir des conséquences tant sur le plan professionnel que privé.
  • Les aspects les plus démocratiques de notre nation ne sont pas acquis, mais sont à préserver.

Un exemple révélateur de dérive

Les dérives concernant les sondages constituent une illustration du point précédent. Par exemple, selon un sondage exclusif Ifop pour Atlantico réalisée fin 2015, 67% des Français estiment qu’il faudrait que la direction du pays soit confiée à des experts non élus qui réaliseraient les réformes nécessaires mais impopulaires, et 40% seraient favorables à l’arrivée d’un pouvoir politique autoritaire [9].

Un tel sondage est un exemple de manipulation d’opinion, en faisant dire à la majorité des citoyens l’inverse de ce qu’ils souhaitent. Le processus psychologique utilisé est le suivant :

  • Un détournement du savoir enseigné à l’école. Ainsi, beaucoup de citoyens « savent » que nous vivons en démocratie, et de ce fait ne remettent pas cela en question, même lorsqu’ils vivent une réalité qui y est parfois contraire.
  • De ce fait, une frustration, liée à cette différence entre leur conscient et leur inconscient, naît.
  • Ils vont donc se déclarer favorables à un pouvoir technocratique, voire autoritaire, à savoir l’inverse de ce qu’ils souhaitent vraiment : un pouvoir qui soit le plus humain possible.

La frustration et l’honnêteté des citoyens concernés sont ainsi retournées contre eux-mêmes.

Plus largement, il est bien connu que le vote des citoyens est de plus en plus influencé par les sondages [10]. Les travaux d’Alain Garrigou, reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire électorale en France, concluent à une « dictature sondagière ».

Conclusion

La VIe République existera sans doute un jour, la présente République étant imparfaite. Mais, plutôt que de rejeter la présente République en bloc, il est préférable de réfléchir à ses avantages, et à ses inconvénients, afin d’éviter d’aggraver le mal.

Sources

[1] https://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/0301173760331-notre-dame-des-landes-un-abandon-plebiscite-2146093.php Notre-Dame-des-Landes, un abandon plébiscité

[2] http://www.europe1.fr/politique/labandon-du-projet-de-notre-dame-des-landes-est-une-erreur-juge-manuel-valls-3550064 L’abandon du projet de Notre-Dame-des-Landes est « une erreur », juge Manuel Valls

[3] https://docteurzinzin.com/2017/07/25/guerre-des-mots/ La guerre des mots, ou comment appauvrir les citoyens… sous leurs applaudissements

[4] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/démocratie/23429 Définition de démocratie

[5] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/souveraineté/74000 Définition de souveraineté

[6] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/république/68535 Définition de république

[7] http://www.lefigaro.fr/politique/2013/05/04/01002-20130504ARTFIG00271-la-vie-republique-en-six-principes.php La VIe République en six principes

[8] http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/dictature/25352 Définition de dictature

[9] http://www.atlantico.fr/decryptage/sondage-choc-attirance-francais-pour-gouvernement-technocratique-non-elu-ou-autoritaire-jerome-fourquet-christophe-voogd-vincent-2418641.html Fatigués de la démocratie !? Le sondage choc sur l’attirance des Français pour un gouvernement technocratique non élu ou autoritaire

[10] http://www.lagazettedescommunes.com/500708/le-vote-des-francais-est-de-plus-en-plus-influence-par-les-sondages/ « Le vote des Français est de plus en plus influencé par les sondages »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s