L’hypocrisie des puissances nucléaires

Un traité interdisant les armes atomiques a été adopté vendredi aux Nations unies mais les puissances nucléaires ont refusé de participer au processus, conférant à ce texte une portée largement symbolique. Les États dotés de l’arme atomique et qui ont d’ailleurs boycotté les négociations, estiment qu’il n’aura aucun impact sur la réduction du stock mondial actuel de quelque 15.000 têtes nucléaires (Source : AFP).

Selon le sujet, le comportement des puissances change. Par exemple, lorsqu’il s’agit de « relancer l’économie », elles sont visionnaires et sortent de beaux principes. De plus, elles sont pour la mondialisation. Au contraire, lorsqu’il s’agit de nucléaire, elles deviennent réalistes, et ignorent l’opinion mondiale.

Ainsi, aucun des neuf pays détenteurs de l’arme nucléaire n’a pris part aux négociations. Le traité n’aura donc aucun impact immédiat sur la réduction du stock mondial actuel de têtes nucléaires (qui est voisin de 15 000), les pays détenteurs de l’arme se donnant raison : effectivement, puisque ce sont eux qui disposent de têtes nucléaires, le traité n’aura pas d’impact sur le stock correspondant !

Au contraire, ces puissances réaffirment même leur attachement à la dissuasion nucléaire. Mardi dernier, Emmanuel Macron a embarqué à bord d’un des sous-marins nucléaires, le bien-nommé Le Terrible, et a multiplié les déclarations pro-arme nucléaire. Ainsi, Il a voulu rencontrer « celles et ceux qui œuvrent à la nécessaire permanence de la dissuasion française » et a déclaré que la dissuasion nucléaire est la « clé de voûte de la sécurité » de la France. Non, ce genre de déclaration ne vient pas de la Corée du Nord, mais de la France…

Les États ne disposant pas de l’arme atomique et ayant adhéré au traité sur la non-prolifération (TNP) des armes atomiques, entré en vigueur en 1970, peuvent vraiment avoir le sentiment d’être pris pour des imbéciles.

Cependant, contrairement à ce que prétendent les puissances nucléaires, le traité interdisant les armes atomiques est une avancée, car il va fixer un cadre légal, strict de surcroît, concernant ces dernières. En effet, le traité sur la non-prolifération des armes nucléaires de 1970 organisait plus le commerce nucléaire qu’il ne condamnait l’arme atomique. Les armes nucléaires n’étaient pas interdites en droit international, contrairement aux armes chimiques et biologiques.

Même si le traité ne s’appliquera qu’aux signataires (il sera ouvert à ratification à partir du 20 septembre et entrera en vigueur après sa signature par 50 pays), il mettra une pression sur les puissances nucléaires en les présentant comme « hors-la-loi ».

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s